L’informité de la pensée


Réflexions autour de la notion d’informe au travers de l’encre et du pli.

Informité 1© Patrick CrossonneauLa technique et le geste de la main sont précis, le résultat l’est tout autant mais sans maîtrise :

le hasard est partie prenante de la production. Dans le travail que je donne à voir au public ce hasard est transmué en acteur de l’œuvre.

La tache n’a pas de forme en soi ; de l’informe naissent les formes les plus improbables.

Informité 2 © Patrick CrossonneauL’absence de sens est donnée pour tendre vers l’impression des choses.

Informité 3 © Patrick CrossonneauLa dimension du travail se révèle dans l’indéfinissable, dans la négation de la formulation ;

c’est un travail sensible sur la forme sans passer par l’intellection.

Informité 4 © Patrick CrossonneauL’informe est ici carrefour de toutes les métaphores ; des formes animales, des paysages polymorphes sont le sens donné par chacun de nous.

L’œuvre est ainsi inventée par celui-là même qui regarde la production.

C’est quelque chose de très simple qui permet à chacun de se l’approprier.

Informité 5 © Patrick CrossonneauLes productions sont des petites bulles, des petits nuages, des petits rêves au creux des pliages et des taches.