Présentation sommaire


Achéiropoiete © Patrick Crossonneau
Patrick CROSSONNEAU (né en 1966) a travaillé cinq ans à l’école des beaux-arts d’Orléans pour l’obtention du DNSEP, puis a repris ses études à l’université Paris I pour obtenir son CAPES d’arts plastiques. Il est aujourd’hui professeur dans un collège d’Eure-et-Loir (28) après avoir enseigné en Seine-Saint-Denis pendant 8 ans et à Trappes (78) pendant 5 ans.

Il a exposé en 2000, rue de Châteaudun à Paris dans le cadre du collectif « Poison d’avril », à Châtillon au sud de Paris ainsi qu’à Xi’an en Chine où il rencontre un professeur de l’université des beaux arts de la ville qui lui grave deux sceaux en pierre : Sur l’un il grave son nom français transposé phonétiquement en Chinois, auquel il rajoute la dénomination de « peintre » ; sur l’autre il lui donne un nom d’artiste qui se traduira par « Celui qui est proche de l’encre ».
Depuis juin 2011 il occupe la résidence d’artiste de la ville de Chartres où il continue d’explorer les questions de forme, d’informe, de sens et de polysémie dans sa pratique plastique.

Il s’agit dans son travail de questionner le rapport qu’a le plasticien avec le papier de Chine, tantôt pris comme support de l’œuvre, tantôt considéré comme matériau à mettre en œuvre pour créer des objets à dimensions polysémiques.

Dans ses œuvres en deux dimensions l’encre ductile coule sur le papier mouillé. La tache se déplie, se contorsionne, se déploie. Dilutions, mouvements imperceptibles sur la feuille. Puis tout se fige en apparence ; le chaos matériel se fixe, des images achéiropoïetes signifiantes transparaissent, des dessins faits de sécrétions noires et grises se composent tels des objets fractals.

Le papier est quelques fois plié, taché puis déplié, d’autres fois taché et ensuite plié dans des organisations à plat ou en léger haut-relief.